Quand Nicolas Sarkozy repeint en vert son bilan agricole

Lien

Au Salon de l’agriculture et dans les colonnes du « Parisien », il assure que l’agriculture française est passée du 3e au 5e rang mondial depuis 2012. Or ce déclin s’est effectué… sous son mandat.

Article à lire sur Les Décodeurs du Monde : Quand Nicolas Sarkozy repeint en vert son bilan agricole, Les Décodeurs, lemonde.fr/lesdecodeurs, 02/03/2016.

Publicités

Une vallée d’Isère transformée en « réservoir de biodiversité » pour vendre des permis de polluer

Lien

A lire dans le journal Le Postillon n°18, article de 2012,  Vends biodiversité pour grands chantiers

Il se forme ces temps-ci dans les Alpes un véritable marché de l’hectare de réserve naturelle, permettant aux différents géants du bulldozer de s’échanger des coins de forêts pour pouvoir en dévaster d’autres, selon la logique suivante : je vous coupe une main, mais je vous en restitue immédiatement une autre semblable, dans le dos : ainsi, vous êtes contents, vous n’êtes pas lésés. La technocratie dénomme cette nouvelle mode « les mesures de compensation de biodiversité  ».
Le Postillon vous propose deux balades – la première à Combe Madame, au cœur du massif de Belledonne, et dans la vallée de la Romanche – pour comprendre comment le géant électricien EDF tente de rentabiliser des zones montagnardes inutilisées en les transformant en « réservoirs de biodiversité  ».

Lien : Le marketing responsable va-t-il devenir sincère ?

Lien

Un état des lieux des 5 dernières années du chantier de responsabilisation des entreprises, relativement positif. Mais il date déjà car il a été publié le 18/11/2014 par la journaliste (je présume) Catherine Heurtebise.
A lire sur la revue en ligne de communication INfluencia

La revue INfluencia : Le marketing responsable va-t-il devenir sincère ?

Ça dit en gros que les entreprises on pas très bien suivi les 2 piliers de la RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale), et ont donc parfois fait plutôt du greenwashing. Mais que avec les associations et ONG qui sont de plus en plus présentes, celles ci commencent à s’y faire et à s’engager, même pour des domaines qui ne les concernent pas directement parfois. L’auteure montre ainsi plusieurs exemples de firmes aux noms très connus prenant position sur des sujets de société, voire politiques.

Mais, peut-être parce que l’article est publié dans une revue de communication généraliste positive, l’article ne parle pas des mauvais élèves, qui ne manquent pas non plus, loin de là, cette année. Lire la suite

Comment s’enrichir en prétendant sauver la planète

Lien

reblog de http://www.bastamag.net : Comment s’enrichir en prétendant sauver la planète ?

La planète, nouvel objet à but lucratif ? Demain, des ONG pourront acheter des quotas de baleines pour les protéger. Les parcs naturels pourront être évalués par des agences de notation. Les performances des forêts en matière de recyclage du carbone seront quantifiées. Des produits financiers dérivés vous assureront contre l’extinction d’une espèce. « Nous sommes en train d’étendre aux processus vitaux de la planète les mêmes logiques de financiarisation qui ont causé la crise financière », dénonce le chercheur Christophe Bonneuil, à l’occasion de la conférence Rio+20. Entretien.

article complet :
http://www.bastamag.net/Comment s’enrichir en prétendant sauver la planète

 

Responsabilité Sociale et Environnementale : « 4 tendances pour la communication des entreprises »

Lien
(reblog : Article de Mathieu Jahnich, fondateur de Sircome, site de réflexion et bureau de conseil en stratégie de communication sur les enjeux de société. Formateur et conférencier. Le 13 février 2014, Responsabilité Sociale et Environnementale : « 4 tendances pour la communication des entreprises » sur www.lexpress.fr/emploi/ )

La réglementation pousse les entreprises à communiquer toujours plus sur les conséquences sociales et environnementales de leur activité. Comment éviter le greenwashing et convaincre des citoyens désabusés? Les conseils de l’expert Mathieu Jahnich.

RSE: "Quatre tendances pour la communication des entreprises"
« Entre les marques qui abusent de l’argument écologique ou social dans leurs campagnes publicitaires et celles qui décident de ne plus communiquer du tout, il y a un juste milieu à trouver. » AFP/Johannes Eisele

La réglementation pousse les entreprises à publier toujours plus d’informations sur les conséquences sociales et environnementales de leur activité et sur leurs engagements sociétaux (article 225 de la loi Grenelle II). De leur côté, les citoyens sont désabusés vis-à-vis du discours des marques en matière de RSE et n’hésitent pas à les critiquer, en particulier sur les réseaux sociaux. Enfin, la « police du greenwashing » veille et dénonce les entreprises qui abusent de l’argument écologique ou social.
Entre les marques qui abusent de l’argument écologique ou social dans leurs campagnes publicitaires et celles qui décident de ne plus communiquer du tout, il y a un juste milieu à trouver. Comment les entreprises peuvent-elles communiquer de manière pertinente et efficace sur leurs engagements de responsabilité sociale (RSE)? Quelles sont les tendances qui se dessinent pour 2014 et les années à venir?
Fin 2013, à la demande du bureau conseil Sircome, 30 experts en communication et marketing développement durable/RSE ont livré leur vision des tendances ou les points clés à prendre en compte en matière de communication autour des engagements de responsabilité des entreprises. Voici les quatre principaux résultats à retenir.

Lire la suite

Retour en force du greenwashing

Lien
(reblog : Article de Yonnel Poivre-Le Lohé le 26 mars 2014, Retour en force du greenwashing sur http://www.communicationresponsable.fr, CC-BY-SA)

Le greenwashing a pris son essor en 2006-2007. Il a connu son pic entre 2008 et 2011. Depuis fin 2012, il était en décrue… et depuis fin 2013-début 2014, il est de retour. Massivement.

Constats

Plus que la description d’une tendance, la meilleure façon de se rendre compte de l’ampleur du phénomène est de juxtaposer les cas de greenwashing des quelques derniers mois :

Areva qui persiste dans la survalorisation de son implication dans les énergies renouvelables et la sous-évaluation des risques du nucléaire :

areva-enr-08966areva-innovation-7ed60Crédit photo et analyse recommandée : Sircome

EDF qui ne fait pas autre chose… :

edf_eoliennes_greenwashingCrédit photo : The Greenwasher’s Blog, analyse recommandée : Eco-sapiens

BMW qui met en avant les écoïstes, ces nouveaux écolos qui en même temps que d’avoir une conscience collective commencent par ne penser qu’à leur pomme : Lire la suite