A quoi ressemblerait le Dakota du Nord si les pipeslines n’étaient pas souterrains

Par défaut

Dans la série « le monde industriel invisible » :
http://www.nytimes.com/interactive/2014/11/24/upshot/nd-oil-well-illustration.html?smid=tw-share&_r=1&abt=0002&abg=0

Publicités

Greenpeace a réussi : LEGO ne sera plus le jouet de Shell !

Par défaut

[reblog de greenpeacefrance]
[voir article précédent]

Nous avons réussi : LEGO ne sera plus le jouet de Shell !

La nouvelle est rendue publique aujourd’hui, et c’est une belle nouvelle pour les centaines de milliers de personnes qui se sont mobilisées ces trois derniers mois : le groupe LEGO vient d’annoncer qu’il ne renouvellerait pas ses partenariats avec la compagnie pétrolière Shell !

lego quitte shell

Les fanatiques des briques et les défenseurs de l’Arctique ne peuvent que se réjouir de cette annonce. Le partenariat, lancé dans les années 1960, prendra fin d’ici 18 mois : les briques LEGO ne seront plus associées à l’image du géant pétrolier et à ses ambitions destructrices.

Cette décision de la marque de jouet est un coup dur porté à Shell : sa stratégie, qui consiste à s’associer à des marques ayant une bonne image pour légitimer ses dangereux projets de forage en Arctique, a désormais du plomb dans l’aile.

LEGOlution réussie : créativité, réactivité et spontanéité !

Pendant trois mois, des mini-figurines LEGO ont protesté dans le monde entier pour mettre fin à ce partenariat absurde.

webLEGO01.1

Plus d’un million d’emails ont été envoyés à LEGO, depuis 6 continents. 6 millions d’internautes ont vu la vidéo ‘LEGO everythingls is not awesome’. Des activistes ont organisé des actions dans des parcs LEGOland, dans les magasins LEGO, ils ont livré des dizaines de milliers de signatures devant le siège de la marque au Danemark. Des enfants se sont mobilisés devant le siège de LEGO à Londres, des volontaires de Greenpeace ont organisé des activités, dans les rues, dans les stations-service Shell, dans les magasins de jouets, depuis l’Australie jusqu’à Hong-Kong, en passant par l’Europe, jusqu’à New-York, et dans pas moins de 15 villes de France !

LEGO a entendu le message – Merci à toutes et à tous d’avoir participé !

Maintenant que LEGO a quitté Shell, il est temps pour Shell de quitter l’Arctique !

Aujourd’hui, Shell est de plus en plus isolée. Elle est confrontée à une opposition croissante contre ses projets de pillage de l’Arctique, notamment depuis les mésaventures en série qu’elle a connues en Alaska en 2012. Après avoir gaspillé près de six milliards de dollars dans ces projets, les retours sur investissement sont loin d’être au rendez-vous, et le bilan d’image est désastreux pour l’entreprise. C’est pourquoi elle essaie de se racheter une respectabilité en s’entourant de marques appréciées et en sponsorisant musées, expositions, galeries d’art, festivals et autres événements sportifs.

Avec la décision de LEGO, Shell peut commencer à dire adieu à sa couverture…

Pourtant, il y a quelques semaines, Shell annonçait qu’elle envisage de se rendre à nouveau en Arctique en 2015. Pendant que la compagnie pétrolière lorgne sur les réserves de l’Arctique, labanquise continue de fondre et le climat de se détraquer…

Shell ne renoncera pas facilement, nous le savons. Mais nous sommes nous aussi déterminés.

Le mouvement est bel et bien là, et il s’amplifie : LEGO a bougé, nous avons porté vos voix jusqu’aux Nations-Unies en remettant vos signatures à Ban Ki Moon. Ce sont désormais plus de six millions de citoyennes et citoyens du monde qui lancent un appel à sauver l’Arctique.

Autant de signes qui nous encouragent à continuer d’agir : la destruction de l’environnement n’est pas nécessaire au progrès.

L’engagement de LEGO est important parce qu’il envoie un message à tous les industriels : il y a certaines compagnies toxiques avec lesquelles on ne doit pas faire équipe, et surtout, les citoyen-nes refusent de se taire lorsque leur planète et leur avenir sont en jeu. Où que Shell aille, quoiqu’elle fasse, où qu’elle se cache, nous serons là pour démasquer ses vraies intentions, condamner la destruction qu’elle sème et défendre l’Arctique.

Le temps presse. Il est urgent d’agir. Serez-vous à nos côtés ?
Continuez à signer et partager notre pétition pour sauver l’Arctique